Ançêtres des Goybet dans l'Histoire d'Avignon et sa Région

 

 Origines Familliales Goybet

 

LOUIS  VIII  (1187-1226)

 

Les Goybet alliés à la meilleure noblesse, descendent de Louis VIII par les Artois, Grailly-Foy, Echalon, Gruel, Bavoz et Belly

 

louis VIII a la reddition-d-avignon

 

 

    Miniature extraite des Grandes Chroniques de France, vers 1375-1379. (Bibliothèque nationale de France, Paris.)

 

 

Louis VIII  père de Saint Louis ,  reçoit la soumission de la ville d'Avignon en 1226 , après trois mois de siège,  en croisade contre l’hérésie Cathare. Il fit abattre les remparts de la ville, trois cent maisons fortes furent rasées et il ne laissa du pont d’Avignon, qu’un étroit pont en bois. Cette   Reddition   est sous forme d'hommage mais la ville dépendait du domaine impérial germanique. Louis VIII  ne put s'y installer en permanence et fit construire une  forteresse à Villeneuve-les-Avignon (avec l'argent versé par Avignon vaincue). Saint Louis, son fils fondera le Port Royal d’Aigues- Mortes qui sera dédié aux croisades.

 

 

La chapelle des pénitents gris située au numéro 8 de la rue des teinturiers fut fondée par Louis VIII..Chef de la croisade,il décide une cérémonie expiatoire  vêtu d’un sac couleur cendre. Il la conduit lui-même , escorté du cardinal légat , de 60  évêques, des barons français  et de la foule Avignonnaise , à la chapelle de la Sainte Croix, ou le Saint-Sacrement est  désormais exposé jour et nuit. Telle fut l’origine de la royale et dévote Confrérie des pénitents gris. Cette confrérie compta, outre le roi fondateur , trois papes :

 Jules II,  Clement XIII ,  Clement XIV  .  

 

Ancêtres   Amiral Pierre Goybet  (1887-1963) mon grand père

 

La Dévote et Royale Compagnie des Pénitents Gris  

 

Siège d'Avignon par le roi Louis VIII en 1226

 

 ---------------------------------------

 

JOSEPH  MONTGOLFIER 

 

Louise de Montgolfier (1803-1826) , petite nièce des inventeurs  et arrière petite fille de Pierre, Papetier Royal, père des inventeurs,  anobli  par louis XVI ,   épouse Alexis Goybet , grand père du général Mariano Goybet (mon arrière grand père).  

 

 

Alliance Montgolfier Goybet

 

 

 

 

Extrait du livre de famille à enluminures rédigé par le Général Mariano Goybet (1861-1943)

Victorieux en Champagne à la tète de la Red Hand Division Franco- Américaine en 1918

Conquérant de Damas en 1920 sur les traces de  Lawrence d’Arabie

 Petit  fils de Louise de Montgolfier, nièce des inventeurs.  

 

C’est à Avignon au 18 Rue St Etienne  en 1782,   que Joseph Montgolfier, papetier, visitant ses clients Imprimeurs Avignonnais,  eut l’idée du ballon. Premier pas vers la conquête  de l’espace. Issu d’une famille de papetiers depuis le XVième  siècle,   qui comptait de nombreux clients à Avignon, Joseph fit ses études à l’université d’Avignon. C’est Le 19 Septembre 1783 à Versailles devant le roi Louis XVI qu’eut lieu  la démonstration.  En mars 1784 Joseph revint sur Avignon pour présenter une nouvelle invention : le parachute !   

On lui doit également l’invention du bélier hydraulique. 

 

 Joseph Montgolfier invente l'aérostation

 

---------------------------------

 

 

MARC SEGUIN   (1786-1875)

 

 

 Marc Seguin (1786-1875) descend, tout comme les Goybet, du père des inventeurs de la Montgolfière. Il est à l’origine des ponts suspendus (37 en France ), à câbles de fils de fer torsadés,  dont celui d’Avignon, de Remoulins, Cavaillon, Tournon. Sur ce principe , le Golden Gate  à San Francisco a été construit. Il est également à l’origine de la première ligne de chemin de fer de France entre Lyon et St Etienne. ll crée la chaudière tubulaire qui permet d’atteindre les 100 Km/h Il construit avec ses frères des bateaux à vapeur.  

Il est membre de l’académie des sciences et officier de la légion d’honneur. 

Marc Seguin

 

 Marc seguin (seguin), architecte, inventeur des ponts suspendus et de la chaudière à vapeur tubulaire

 

--------------------------------------

 

ADRIEN DE MONTGOLFIER  (1831-1913)

 

Adrien de Montgolfier ,(1831-1913),  ingénieur, Députe de la Loire, sénateur,  Président des Aciéries et forges de la marine , parrain du fils,Adrien  de Mariano  Goybet, neveu de Louise De Montgolfier,   sera administrateur de la compagnie de chemin de fer de Paris à Lyon à la Méditerranée   qui desservait la Cote d'Azur, la Provence, les Cévennes et les Alpes (1857-1938). La compagnie de Chemin de fer de Marseille à Avignon, crée en 1843 est intégrée au PLM en 1852.

.

 

Adrien de Montgolfier, (1831-1913)  Depute,  Senateur, Administrateur PLM

 

 

Livre de famille  de Mariano Goybet sur Adrien de Montgolfier  (1831-1913), Depute, Senateur, Administrateur du PLM, Président du comité des forges et acieries de la marine 

 

Adrien de Montgolfier est élève de l’école polytechnique en 1851. Il devient ingénieur en chef  des ponts et chaussées. Ancien commandant des mobiles de la Loire durant  la guerre de 1870.

Il fut nommé, en 1856, ingénieur ordinaire dans le département de la Loire, et chargé en cette qualité d'exécuter, dans les vallées du Furens  et de Gien, des barrages contre les inondations.

Ingénieur de 1re classe en 1869, il fut nommé commandant de mobiles en 1870, et versé dans l'arme du génie, prit part à la défense de Briançon,  aux différents combats qui eurent lieu devant cette place.

Élu, le 8 février 1871, représentant de la Loire à l'Assemblée Nationale, il siégea à droite, fut envoyé en mission à Saint Etienne après l'émeute communaliste qui agita cette ville (1871), et fut, à l'Assemblée, rapporteur de la commission des travaux publics.  En 1875 son nom a été plusieurs fois évoqué pour le portefeuille des travaux publics.

Il fut nommé ingénieur en chef des Ponts et Chaussées en 1875. En 1876 il est nommé sénateur de la Loire. Directeur général de la compagnie des forges et aciéries de la marine et d’homécourt. Administrateur de la compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la méditerranée, des mines de la Loire, des mines Franco-Russes, des mines de Krivoï , Roy, etc…En 1881, il fonda les Forges du Boucau, et devint, en 1888, président de la Chambre de commerce de St Etienne.

 

 

Commandeur de la Légion d’Honneur, de Saint Anne de Russie avec plaque, de Saint-Olaf  de Suède, de Saint Charles de Roumanie  etc….   

 

cours Adrien Montgolfier - Saint-Chamond 

Montgolfier, Louis, Adrien | Système d'Information Patrons et Patronat Français | XIXe-XXe siècles 

Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée - Wikipédia 

 

----------------------------------------------

 

Famille Richard 

Ançètres maternels d'Henri Goybet

 

Jean Louis RICHARD DE MAISONNEUVE (1743-1912)

 

 

jean-louis-Richard-de-Maisonneuve, (1743-1812) Député aux Etats Généraux, Sénateur d'Empire

 

Le trisaïeul de ma grand-mère , Marguerite Richard du Montellier (1897-1851) est Jean Louis Richard  de Maisonneuve (1743-1812) Député aux Etats Généraux et à l'assemblée constituante (1789-1791). Il discute et vote en Août 1789 la  Déclaration des droits de l'homme et du citoyen  qui servira de préface à la constitution de 1791. Au cours  de son mandat de Député , il vote le 12 Juin 1790 pour le rattachement d’Avignon et du Comtat Venaissin à la France.

Il sera également Sénateur d'Empire  

 

Assemblée constituante de 1789 - Wikipédia 

 

 Jean-Louis Richard de Maisonneuve - Wikipédia

 

Richard-Greppo et Chateau du Montellier - Famille du Chevalier Goybet

 

-----------------------------

 

CHARLES FRANCOIS RICHARD  (1772-1851) 

 

Charles François Richard (1772-1851), le fils industrie du Député,  débuta par une fabrique de rubans puis se reconvertit dans la fabrique de tresses et de lacets . L’industrie  de St Chamond  posséda  un outillage d’environ 1 200 000 fuseaux ; elle occupa 6600 ouvrières et 650 ouvriers. Mondialement reconnue , exportant les ¾ de sa production,  cette industrie contribua au rayonnement industriel de St Chamond et sa région.

 

Charles-François Richard fut le premier entrepreneur du département de la Loire à s'équiper d'une machine à vapeur en 1816. Il fut également un pionnier de l'éclairage au gaz dans ses usines.Décoré de l'ordre royal du Lys sous Louis XVIII, maire de Saint-Chamond  de 1827 à 1830 puis maire d'Izieux, il obtint la Légion d’honneur en 1831. Une rue de St Chamond porte son nom.

Charles-François Richard - Wikipédia

 

Maison Richard, Richard-Vitton, Richard du Montellier - Wikipédia

 

 

 

 

 

  

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×