Association des Honneurs Héréditaires

Association des Honneurs Hereditaires

 

 

L'honneur de servir

L'A.H.H. regroupe les familles qui comptent 3 generations consecutives en ligne masculine dans l'ordre de la legion d'honneur.
L'ordonnance royale (louis XVIII) du 8 octobre 1814, jamais abrogée, dispose que lorsque l'aîeul, le fils et le petit fils auront successivement été membres de la légion d'honneur, le petit fils sera noble de droit et transmettra la noblesse à toute sa descendance. L'A.H.H. se propose de contribuer au prestige de la Legion d'Honneur et au soutien des valeurs morales de maintenir parmi ses membres les traditions d'honneur et d'attachement au service de la nation.

 

 

 

 

 

 

 

Origines Familliales Goybet

 

Famille Goybet

 

 

-General de Division Mariano Goybet Grand Officier de la Legion d'Honneur

       


-Contre Amiral Pierre Goybet Commandeur de la Legion d'Honneur.

 

 

 

 

 

 

-Chef de bataillon Adrien Goybet Chevalier de la legion d'honneur.

 

 

 

 

 

Il faut noter que chacun des membres de cette lignée a obtenu sa legion d'Honneur au péril de sa vie.

Nous citerons egalement , l'autre arriere grand pere d'henri Goybet à savoir :
- Le capitaine de Vaisseau Henri Goybet Commandeur de la legion d'honneur.

De nombreux autres Goybet se sont distingués dans l'ordre :

- Le frere de Mariano et d'henri, le General de Division, Victor Goybet grand Officier de la Legion d'Honneur
- Le fils de Victor, Le Colonel Charles Goybet officier de la Legion d'honneur
- Le fils du frere d'Alexis Goybet, le General de Division Charles Goybet Grand officier de la legion d'honneur
- Le frere de Charles, Laurent Goybet Grand juge de Monaco, Chevalier de la legion d'honneur.
- Le père de Charles et frère d'Alexis, Antoine Goybet Maire de Yenne Chevalier de la Legion d'Honneur

théodore Lespieau General de Division Beau père de Mariano et Aieul de tous les descendants de celui çi, fut Grand Officier de la Legion d'Honneur

Pour en savoir plus


http://medaille.decoration.free.fr/
France/P_Medaille/M_LH.htm

Extrait de l'histoire de la Noblesse Française. Edition Albin Michel 1991 par Christian de Bartillat (Prix Alfred de Vigny).

"Dans son livre sur les élites, paru après la dernière guerre, Pierre de Sarcus pensait que celles-ci, pour être stables, ne pouvaient se conduire sans cette durée dépassant la promotion éphémère d'un seul individu dont la descendance ne laisserait pas de traces, ni forcément privillégier de vieilles hérédités souvent enlisées dans le passé. Ainsi prêchait il , comme Auguste Comte, la seule égalité possible qui est " L'accessibilité de tous à l'inégalité". Mais sa solution, qui repose sur une nouvelle hérédité fondée sur la terre, est aujourd'hui largement dépassée. Plus récemment, l'Association des Honneurs Hereditaires de la Legion d'Honneur (A.H.H.) admettait l'idée d'une confirmation de noblesse lorsque trois générations successives ont reçu cette distinction. Son président d'honneur, le colonel Britsch, répondait ainsi à mes objections : " Vous avez raison de souligner qu'il y a trop de rubans rouges attribués aujourd'hui, pour que cela constitue une sélection. Mais il n'en est pas de même en ce qui concerne les trois générations consécutives....."

Beaucoup de démocrates d'aujourd'hui, au nom de l'égalité des chances, sont tout à fait opposés à l'idée d'une illustration "familiale " qui dépasserait la valeur ou la fonction d'une simple individualité. Et pourtant, qui n'a pas le souci de se poursuivre, non seulement par la simple fortune, la transmission d'une entreprise ou l'aptitude à une fonction, mais aussi par la continuité de la valeur dont la "dimenssion" dans tous les domaines serait consacrée par des LETTRES D'HONNEUR conférées par un organisme d'une parfaite indépendance, selon des critères précis ? Ces lettre, pour la même raison, pourraient être ensuite renouvelées. Si la noblesse doit demeurer comme un des beaux-arts dans la continuité des valeurs, la démocratie ne saurait exclure que le renouvellement de l'exemple au sein des mêmes familles puisse conduire à l'"etat de noblesse".



Armoiries
------------------------
D'azur à la fasce d'or, accompagnée en chef de 3 etoiles d'argent, et en pointe un croissant du même.

 

 



Etymologie du nom
----------------------------------

On peut supposer que le nom Goybet vient de mots par lesquels on designe en Savoie la serpe; c'est le Goyet, le goué, le gouet, la goyarde, les premiers qui reçurent ce surnom auraient été bucherons, profession qui peut se cumuler avec celle de cultivateur pour un habitant des flancs du mont du chat. Le nom de goué a lui-même une origine fort ancienne: virgile parle de "l'alpina goess", c'etait l'arme des Allobroges.
Toutes reserves sont bien sur à faire sur cette étymologie.

Devise
---------------

"Quocunque vocer"
j'irai là ou l'on m'appelle

 

 

 

 

 




 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×